Bien trop longtemps que j'ai laissé ce blog en jachère ! Me revoici donc sur le front !

 

D'abord, pour évoquer brièvement un voyage fait en Birmanie il y a quelques mois, au cours duquel j'ai eu le plaisir de donner deux conférences à l'Institut et au lycée français de Rangoon.

 

A l'invitation du directeur de l'institut, Fabrice Etienne (par ailleurs un excellent ami!), j'ai pu offrir quelques panoramas sur la bande dessinée franco-belge, et notamment son esthétique au travers de l'analyse de planches de Comès, Tardi, Fred, Loustal, Cosey...

 

Intérêt émouvant de la petite communauté des créateurs de Bd de Rangoon, qui sont venus en masse à la conférence donnée à l'Institut.

 

Comme dans l'admirable bouquin de Delisle (Chroniques Birmanes, Delcourt), le public (quoi que d'une génération plus jeune que celle décrite dans l'album) avait une soif de BD et d'expression graphique qui faisait chaud au cœur. Une tradition s'est perdue en Birmanie, et de nombreux auteurs sont à la recherche d'un nouveau souffle pour une bande dessinée birmane qui serait originale, nationale mais ouverte, techniquement efficace... Cet appétit était beau, pour nous qui sommes tant blasés par nos sempiternelles crises de « surproduction ».

 

Emile Bravo était passé quelques mois avant moi et j'ai pu voir ce qu'il a développé avec les auteurs en herbe : des exercices de narration touchant, naïf parfois, mais plein d'une envie folle d'être libre... en dessins !

 

Rangoon est par ailleurs l'une des villes hautement poétiques du monde. Même si la tenue de conférences par plus de 35 degrés et en anglais (yes !), c'est du sport...

1196

1203